Présentation de la valise

 

Partir à la découverte des mots, des phrases, des histoires, de l’imaginaire en devenant écrivain et artiste … C’est le projet qu’ont mené trois groupes en ALE (Apprentissage de la Langue de l’Enseignement) à l’Institut Notre-Dame d’Anderlecht. En effet, ces enfants, arrivés de différents pays durant ces dernières années, bénéficient de cours de remédiation en français pour pouvoir suivre tous les cours dans les classes de primaire !

Ces enfants ont été intégrés dans  trois groupes en ALE en fonction de leur niveau de langue française. J’ai proposé le projet aux trois groupes et j’ai établi les activités en fonction du niveau de chaque groupe. Certaines activités ont été testées et d’autres n’ont pu l’être par manque de temps …

Nous sommes donc partis de l’album jeunesse « Heureusement » de Rémy Charlip, aux éditions MeMo, dans le but de créer notre propre album collectif et illustré ! Le projet a donc été fondé sur le thème « les contraires » : heureusement, malheureusement, le positif, le négatif, les couleurs froides, les couleurs chaudes…

Pour arriver à créer un livre digne de se retrouver ensuite à la bibliothèque de l’école, les enfants ont dû traverser plusieurs étapes. Ils ont été amenés tout d’abord à bien comprendre l’album « Heureusement » . Ensuite, ils ont pu s’investir dans diverses activités interdisciplinaires : analyser, pour ensuite  devenir écrivains et enfin se révéler artistes, dessinateurs.

L’objectif principal de ce projet était l’apprentissage de la langue française. Les enfants ont eu l’occasion d’apprendre et d’utiliser la langue française à travers un projet créatif, porteur de sens et motivant. Ils ont pu enrichir leur vocabulaire, découvrir le genre narratif, apprendre à construire des phrases de manière ludique sans même se rendre compte de ces apprentissages !

Le second objectif du projet était la valorisation de ces élèves. En effet, par le passé, ils ont souvent été confrontés à des situations d’incompréhension du professeur et à l’incapacité de s’exprimer dans leur classe attitrée. Ces élèves ressentent donc un sentiment de honte voire d’infériorité. C’est pour cette raison que je voulais leur proposer un projet concret pouvant être imaginé, écrit, dessiné et réalisé entièrement par eux.

Le projet peut être réalisé en quelques semaines mais il pourrait aussi être envisagé comme  projet d’une année scolaire, et intégré dans le programme. Il y a tellement à enseigner et à apprendre à travers  ce genre de réalisation stimulant et impliquant toutes les compétences des enfants !

 

Bonne découverte !

Lison Ruwet